A quoi servent les tanins dans le vin ?

Les grands amateurs de vin parlent souvent de tanins lorsqu’ils goûtent un nouveau cru. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer à quoi servent les tanins dans le vin. Et nous allons surtout vous apprendre à les décrire pour épater vos amis lors de votre prochaine dégustation de vin.

Tanins dans le vin : définition

Le mot tanin ou tannin nous vient directement du terme gaulois «tann». Cet ancien mot se traduit tout simplement par «chêne». Mais au-delà d’une simple question de vocabulaire, les tanins sont surtout les éléments qui vont donner au vin toute son identité.

Ces molécules sont des extraits de pépins, de peau de raisin, de rafle mais il est possible qu’ils ne viennent pas seulement du raisin. En effet, les tanins peuvent aussi provenir du fût de chêne dans lequel le vin a fermenté. Les tanins sont donc les ingrédients qui vont apporter le caractère du vin.

Tanins dans le vin : d’où viennent-ils ?

Les tanins d’un vin proviennent de différentes parties du raisin et aussi du fût utilisé pour la vinification. Entre autre, ils viennent de la peau du raisin, des pépins, des rafles et du bois. Mais nous allons vous donner plus de détails sur le sujet dans la suite de l’article.

Tanins dans le vin : où se trouvent-ils ?

Pour commencer, nous avons vu que les tannins pouvaient se trouver dans la peau du raisin. En effet, plus un raisin a une peau épaisse et plus le vin sera concentré en tanins.

Ensuite, il faut savoir que les pépins contiennent aussi des tanins. Il est d’ailleurs très facile de les reconnaître au moment de la dégustation du fruit. En effet, lorsque vous croquez dans un pépin, vous ressentez rapidement une sensation acide dans la bouche.

Mais les tanins peuvent aussi être présents dans la rafle. Il s’agit de la partie végétale du raisin que l’on trouve sur la grappe de vigne. Les producteurs de vin conservent la rafle pour l’ajouter au vin pendant sa fermentation. Cette méthode permet de donner plus de tanins au vin et donc de lui apporter plus de caractère.

Enfin, les tanins sont aussi présents pendant la fermentation du vin. Beaucoup de viticulteurs produisent leur cru dans des fûts de chêne (bois). Ils le font sur des périodes variables en fonction de la qualité de vin souhaitée. Et c’est dans le bois de ces fûts que d’autres tanins sont hautement concentrés. Ces éléments se développeront aussi au sein du vin.

Ainsi, vous aurez compris que la qualité du fût de chêne aura une influence directe sur la qualité du vin obtenu après la période de fermentation.

Tanins dans le vin : la question du cépage

Mais les tanins peuvent aussi varier en fonction du cépage. En effet, certains cépages contiennent plus de tanins que d’autres. Plus le vin contient de tanins et moins il sera doux. Par ailleurs, le stade de croissance du raisin joue aussi un rôle dans le processus. Un raisin mûr contiendra plus de tanins qu’un raisin plus jeune.

Tanins dans le vin : apprendre à les décrire pendant une dégustation

Vous savez à présent tout ce qu’il faut savoir que les tanins dans le vin. Mais il est maintenant l’heure d’apprendre à les reconnaître et à les décrire lors d’une dégustation. Nous allons vous donner une méthode infaillible dans la suite de cet article.

En effet, l’échelle ci-dessous va vous aider à décrire le vin lorsque vous le goûterez. Les mots utilisés peuvent être complétés par des synonymes. L’important c’est de décrire avec précision ce que vous ressentez pendant la dégustation.

  • vin dur : un vin dur est un vin dans lequel il y a une forte concentration de tanins. Cela provoque un déséquilibre au moment de la dégustation. Le vin semble être râpeux.
  • vin ferme : un vin ferme contient beaucoup de tanins mais il n’est pas râpeux à la dégustation. Il reste structuré en bouche.
  • vin tendre : un vin tendre présente une bonne structure. Il s’agit d’un vin équilibré car il n’y a ni trop ni pas assez de tanins dedans. Il est possible de bien sentir le fruit.
  • vin souple : un vin souple ne présente pas une grosse concentration de tanins. Il est agréable et moelleux. Il peut même donner une sensation de rondeur en bouche.
  • vin soyeux : un vin soyeux n’est composé que de très peu de tanins. C’est un vin très léger.
  • vin fondu : un vin fondu ne présente pratiquement pas de tanins. Il est totalement homogène pendant la dégustation. C’est un équilibre assez surprenant.

En conclusion, vous êtes prêt à décrire votre vin comme un vrai spécialiste. Vous allez épater vos amis et vos proches lors de vos prochaines dégustations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *