Tout savoir sur la fameuse expression “Blanc sur rouge : rien ne bouge !”

“Blanc sur rouge : rien ne bouge !”, connaissez-vous cette fameuse expression ? On pourrait penser qu’il s’agit d’un “avertissement” destiné aux amateurs de vin… Mais, il n’en est rien ! En effet, l’origine de cette expression n’est pas liée à la couleur des bouteilles de vin ou à un ordre miracle permettant d’échapper à la fameuse « gueule de bois » … Cependant, rassurez-vous, cette maxime n’est pas totalement étrangère à la consommation de blanc et de rouge… Mais alors, d’où vient cette expression ? Quel rapport avec le vin ? Découvrez toute la vérité dans cet article !

Des origines incertaines

Aaaah, la langue française, ses richesses, sa complexité… Et ses dictons ! La langue de Molière ne serait pas ce qu’elle est, sans toutes ses expressions, accumulées au fil des décennies, et même des siècles ! Dans le milieu du vin, il y a une maxime célèbre, bien connue de nombreux amateurs et passionnés de ce doux nectar… Blanc sur rouge : rien ne bouge !

Cette expression vous parle ? De nombreux dégustateurs appliquent cette expression comme une vraie ligne de conduite. En effet, lorsqu’elle est prise au pied de la lettre, cette expression suit un principe très simple : il faut toujours commencer par déguster le vin blanc, puis le vin rouge. L’ordre inverse ne fonctionne pas. La seconde partie de l’expression “Rien ne bouge” induit, qu’en suivant cette directive, aucune dérive n’est possible, à savoir aucun mal de crâne ou maux d’estomac…

Quand on y réfléchit bien, “croire” en cette expression serait tout à fait absurde… En effet, consommer des grandes quantités de vin, en se fiant simplement à une expression, demeure un pari très risqué !

Ainsi, il est légitime de se demander si cette expression n’a pas une autre origine… Et c’est bien le cas ! Le vin n’a, en réalité, aucun rapport avec l’histoire de cette célèbre expression ! Bien qu’il soit toujours compliqué d’affirmer avec précision d’où vient une expression, plusieurs “rumeurs” circulent à propos de cette dernière.

La version la plus répandue est celle d’origine maritime. Même si on sait tous qu’autrefois, les marins étaient réputés pour apprécier les savoureux nectars, l’expression n’a rien à voir avec leur consommation d’alcool. L’explication est tout autre. Lorsque le pavillon blanc est au-dessus du rouge, les marins restent à bord et ne bougent pas. Au contraire, lorsque le pavillon rouge est au-dessus du blanc, cela signifie quartier libre, et tout le monde “fout le camp ” !

Il y également une autre histoire, moins connue. En effet, pour les Bourguignons, cette maxime vient de Bourgogne et signifie que le vin blanc Chardonnay doit toujours se déguster avant le vin rouge Pinot Noir…

Ainsi, même si ce dicton est connu à travers le monde entier, il reste difficile d’affirmer avec certitude de quelle histoire il tire réellement ses origines… Cependant, l’histoire maritime semble être la version retenue par le plus grand nombre !

L’expression étroitement reliée au vin

Vous vous demandez certainement si cette expression est complètement étrangère à la dégustation de vin ? En réalité, elle peut également s’appliquer à ce doux breuvage. Ce dicton a d’ailleurs été depuis modifié pour mieux correspondre à la consommation de vin : “Blanc puis rouge rien ne bouge, rouge puis blanc, tout fout le camp”. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Cette maxime revisitée ne signifie pas que dans cet ordre, il n’y aura aucune conséquence pour le foie… Cela concerne bien l’ordre, mais pour de toutes autres raisons… En effet, il s’agit plus d’un « conseil de dégustation » directement lié aux compositions différentes du vin blanc et du vin rouge.

Le vin blanc est plus vif, c’est pourquoi il est conseillé de le servir en premier lors d’un repas, cela permet d’éviter un retour d’acidité en fin de déjeuner. En effet, si le vin rouge est consommé en premier, il risque de couvrir le gout du vin blanc qui lui succédera. En effet, le vin rouge contient beaucoup plus de tanins que le blanc. Mais comme toutes les règles, il y a des exceptions. Ainsi, si vous devez déguster un vin blanc moelleux, il est préférable de le faire après un vin rouge léger… Finalement, il n’est pas question de s’arrêter à la couleur des vins, mais de prendre en compte leur intensité ainsi que la sucrosité… De cette façon, vous serez certain de les déguster dans le bon ordre !

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur cette expression complexe qui suscite encore bien des interrogations… Enfin, n’oubliez pas que, peu importe vos préférences, rouge, blanc, ou encore rosé, il est important de boire avec modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *